Anniversaire

Je suis en retard

“Tic tac, tic tac
Les aiguilles clic
Les aiguilles clac
Moment déclic
Instant d’impact
Je suis en retard !
Allez, je redémarre”
© Attention, cela vient de moâ. Donc pas de copiage, hein ! ok ? Mes yeux de lynx vont y veiller (à moins que mes souffleurs veillent pour moi).

Pour celles et ceux qui me suivent depuis le départ, vous savez certainement de quoi je parle. Non ? Ou alors vous avez une mémoire non digne de cela. Je déconne ! En  fait, cette année, j’ai failli à mes obligations (comme depuis un moment d’ailleurs). Oué, j’ai oublié de marquer un événement majeur à mon parcours entrepreneurial. Quoique, il me semble bien que l’année dernière j’avais fait un simple post sur les réseaux sociaux, histoire de. Vous ne voyez vraiment pas ? Pouah ! Vous me décevez chers lecteurs assidus (ou pas). Vraiment ! Haha ! Encore une fois, je blague ! Je sors ? Meuh nan !!! Vous savez bien que j’adore taquiner !!! En fait, cette année, j’ai oublié l’anniversaire de mon blog.  Du moins, de le notifier. Sans doute par flemme. Voilà pourquoi je suis en retard. J’imagine que vous vous êtes sûrement demandé où j’étais passée. Ou pas. C’est selon. 

Prologue

Mais en définitive, cela fait bien plus que cette année, si je devais parler de mon effacement via ce blog. Oué. Il semblerait que j’ai été touchée par la flemmingite aiguë. En fait,  je passais régulièrement par ici, seulement, j’avais cette sorte de blocage, qui, lorsque je posais mes doigts sur le clavier, ne me permettait pas d’aligner plusieurs mots. J’avais bien commencé un article histoire de démarrer cette année (le fameux bilan de bonne année), cependant, je sentais que, même si j’avais les idées, même si je puisais au fin fond de moi, cela ne serait pas convainquant à mon niveau. Si on y réfléchit bien, je ne me suis guère vraiment trompée, puisque cette année a été marquée d’un événement qui nous a et nous touche toujours. Je vais y venir. Patience.

Dans tous les cas, j’ai de moins en moins alimenté ce support, car je ne savais vraiment plus comment y palier. Et cela, est dû au fait que le côté personnel a pris le dessus de façon à ce que je ne sache plus où j’en étais vraiment. Tant d’événements ont fait que je n’avais plus cette flamme que j’avais au début de l’aventure. Eh oué. Il y a des moments où l’on est pris en proie de doutes. Beaucoup d’interrogations. Ai-je pris les bonnes décisions ? Suis-je arrivée à ce que je voulais ? Ai-je emprunté le bon chemin ? Tout cela était bien évidemment lié à ce que je vivais. Un jour, j’étais en bas de la pente, un jour, j’étais en haut. Que de questionnements qui ont joué les trouble-fête. Vous aimeriez sans doute savoir de quoi il s’agit. Cependant, il y a des choses que je ne préfère pas dévoiler. Il en découle d’une chose qui s’appelle tout simplement “vie privée”.

Et pourtant

Lorsque 2020 est arrivée, j’ai pensé, comme la plupart sans doute, que cette année serait la bonne. En effet, je suis assez portée sur les signes, les chiffres… superstition ? Nan ! Simplement, il y a des choses qui m’interpellent plus que d’autres. Donc, à la vue de ce double nombre, je me suis dis allez… j’avais cette envie de reprendre là où je m’étais échouée. J’avais toutes ces idées qui fusaient, limite je me disais que c’était trop beau. Mais oui, j’avais envie de renaissance. L’envie de retrouver mes abonnés et ainsi de suite… c’était sans compter sur ce bidule de truc que je ne prononcerais pas, tellement ça m’a saoulé. Sérieux, j’ai fait une allergie aiguë. Ceci étant, cette période de confinement, autant elle a fait du bien à certains, qu’à moi, elle a juste été dévastatrice. J’avais déjà accumulé pas mal, que cela a été un coup de grâce.

J’avoue que le fait que l’on soit limité dans nos déplacements, de sortir le plus strictement possible avec des attestations, ne plus voir, ni embrasser, ni serrer les personnes que l’on affectionne, ça m’a fait grincer des dents. Déjà que je ne n’aime forcément pas l’autorité… l’enfermement… ne plus avoir de moment à soi… j’ai quelque peu pas supporté. Rajoutez à cela que j’ai eu droit à des travaux qui n’étaient pas prévus et que ça a duré… Ô Pétard ! Ce fut le coup un second coup de grâce. j’ai eu droit à presque deux mois de coup de pioches, de bruits de machines, etc,  qui m’ont carrément empêché de me concentrer à tout ce que je voulais faire et j’ai finalement fini par avoir une très grande amitié avec la procrastination. Parce qu’en plus, à la maison, il n’y avait plus aucun endroit où l’on pouvait être tranquille, car c’était le pire des bordels !

Après coup

Aujourd’hui, je suis quelque peu épuisée moralement. Nan. Je suis pas au top de ma forme. Cependant, comme à mes habitudes, je ne baisse pas les bras. Je retrouve peu à peu de mon étincelle perdue durant ces derniers mois. J’essaie au maximum de garder ma positive attitude malgré tout. Et bien entendu, je vais faire de mon mieux pour que vous ne soyez pas en reste, vous, mes chers fidèles lecteurs. Oué. Faut que ça swingue à nouveau par ici !

C’est pour ça, que je vais revenir un peu en force et faire ce que j’aime par-dessus tout : écrire. Il se pourrait que vous me lisiez un peu plus que d’habitude. Parce que depuis quelque temps, je suis très assidue au sein d’un groupe. Eh oué, j’ai eu l’honneur d’être nommée modératrice, et en tant que telle, je me dois d’être présente. Un minima quoi, surtout lorsque l’on vous accorde confiance. Pour le coup, une nouvelle rubrique verra le jour sur ce blog, suite à une idée que l’on m’a soufflée. Ça a du bon quand même lorsque l’on ne fait pas route seul dans ce monde qu’est l’entrepreneuriat. Ma foi, j’ai assez perdu de temps, ce temps que j’ai fini par détester sans vraiment le détester, parce qu’au final, peut-on réellement lutter contre le temps ?

C’est une bonne question n’est-ce pas ? Je ne vous le fais pas dire. Mais chut… la gansta que je suis (oué, désormais je me la jouerais comme ça, parce que je suis qui je suis et non qui on voudrait que je sois… à méditer…), ne vous révélera pas davantage. Vous vous doutez bien, que malgré toutes ces péripéties, je n’ai rien perdu de mes petits mystères. Eh nan ! J’aime bien spoiler aussi. Et pis, si j’en raconte de trop, que pourrais-je développer la fois prochaine ? Tss tss tss ! Je vous laisse mijoter sur ces quelques lignes et vous dis à tout bientôt. Oui tout tout bientôt…

Et si en attendant, vous me faisiez un bref résumé de votre confinement en commentaire ? À vos claviers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.