La Temp' Immersion

Le temps c’est quoi ?

Le temps c’est quoi ? Vaste question n’est-ce pas ? Et pourtant, je me suis posée cette question. Parce que oui, ce même temps m’a bien joué des tours ou peut-être devrais-je dire que je n’ai pas su jouer avec lui depuis un long moment. En effet, pour certains c’est un ami, pour d’autres un ennemi, et puis me concernant, j’ai décidé qu’à l’heure actuelle, il serait mon “ennami” (n’y voyez pas une erreur de syntaxe, il est très bien écrit comme cela). Mais qu’est-ce que ce charabia ? Ne vous inquiétez pas, nous allons en faire une synthèse à ma manière avec l’aide de certains membres du groupe WESR qui ont joué le jeu avec moi.

Le thème

Comment considérez-vous le temps ? Comme un ami, un ennemi ou un “ennami”. Pourquoi ? P’tite question supplémentaire : comment définiriez-vous “ennami” ? Bien entendu, chacun de nous à sa propre version et elle lui est propre. À aucun moment, il s’agit de contredire telle ou telle version. Cependant, il semblait intéressant de partager comment un panel d’individus pouvait décrire ce qu’était le temps.

La définition connu

Prenons ce que nous trouvons dans le dictionnaire.

  • Continuité indéfinie, milieu où se déroule la succession des évènements et des phénomènes, les changements, mouvements et leur représentation dans la conscience.
  • Point repérable dans une succession par référence à un « avant » et un « après ».
  • Époque.
  • Époque de la vie humaine.
  • État de l’atmosphère à un moment donné, considéré surtout dans son influence sur la vie et l’activité humaines.

Comme la plupart des mots, vous trouverez tout un tas d’explications possible et inimaginable. Et lorsque l’on rajoute à ça les interlocutions des uns et des autres, cela mérite que l’on se pose un instant et que l’on découvre ce qu’il en ressort.

Une question philosophique

Une question quasi philosophique, selon l’un. Ce serait une constante, une variable inchangeable. De son point de vue, le passé ne se laisse pas changer, le futur ne se laisse pas prévoir. Il y a juste le moment présent, une seule temporalité avec notre perception de notre vie et celles des autres qui est entre nos mains. Il serait inopportun de considérer le temps comme un ennemi, voire même un “ennami” parce que ce serait amener une part de haine dans la vie dont on n’a pas besoin, étant donné que l’on n’a pas une grande influence sur le temps même.

Intéressant n’est-ce pas ? D’autant lorsque l’on fait la comparaison avec le film “In time” (“Time out”). Dans ce contexte, l’argent est remplacé par le temps. Imaginez qu’à la place de gagner du pécule vous travailliez pour pouvoir vivre en ayant au bout, une seconde, une minute, une heure, une journée, etc.

J’avais oublié ce film. J’ai été ravie que l’on me le rappelle. D’autant, que l’autre fois, je suis retombée dessus en zappant devant mon poste de télévision. Et comme je ne crois pas au hasard, je me suis laissée replonger dans le contexte. Il est vrai qu’en définitive, cette relation avec le temps y est aussi abjecte que celle de l’argent actuellement. Et que si l’on considérait le temps comme une entité, autant s’en faire un allié tout au long de notre vie et ce, en parfaite harmonie.

D’ailleurs, si votre curiosité vous pique, je vous conseille vivement de regarder ce film. J’ose imaginer qu’il ne vous laissera pas sans reste et vous amènera peut-être à réfléchir et vous verrez les choses différemment.

Passage et guérison

Une autre personne m’a répondu qu’elle considérait le temps comme un ami. En son sens, les événements passent et guérissent avec celui-ci. Elle ajoutait que le temps permettait de se déplacer d’un point “A” à un point “B”. Et que pour le coup, temps et espace sont reliés. Sans oublier de me dire que tout le monde a le temps, qu’il s’agissait de priorité et de motivation. Pour cette même personne, la définition d'”ennami” c’est quelqu’un qui permet de trouver le meilleur en soi, si l’observation se fait avec Amour.

Joliment défini cette notion d'”ennami”. Vous ne trouvez pas ?
Pour ma  part, j’ai notifié le fait, que le temps ne guérit pas forcément et je parlais d’atténuement ou pourquoi pas un apaisement. Tout dépendra du contexte. Il s’agit là de ne pas se laisser envahir par le côté négatif de la situation, car en chaque négativité, il y a forcément toujours, un côté positif à y faire ressortir.

Quant à sa relation espace-temps, j’ai pensé à une ligne où se situe le passé, le présent et le futur. La ligne de vie de façon infinie. Je ne vous parlerai pas de la section mathématique du sujet, parce que, comment dire, je suis genre une bille dans le domaine. Je préfère laisser cela à des experts.

Pour ce qui est du manque de temps, je dirais que trop souvent nous l’associons à toutes sortes d’excuses plus absurdes les unes des autres. Comment ? Faites donc pas comme si vous n’aviez pas compris voyons…

Ni ami, ni ennemi

J’ai pu lire rapidement cette courte phrase : “Ni ami, ni ennemi, je vis avec”. Je vous avouerai qu’elle m’a laissé quelque peu perplexe. Dans ce cas-là, j’imagine, qu’il devait être difficile à cette personne d’y mettre une explication, dû à une période down. Je peux comprendre et ne lui jetterais pas de pierre (je ferai pas de mal à une mouche de toute façon. Mouhahaha !) . Au contraire, à cet instant T, j’aurais tendance à avoir envie de lui remonter le moral et de lui faire un grand poutou. Quoi ? J’ai le droit d’avoir des pensées “bisounours” ou bien ? Histoire de lui faire comprendre, que durant cet interlude, on a le droit d’avoir du temps, afin de prendre du recul et qu’à ce moment précis, eh bien, le temps c’est son “ennami”.

La valeur du temps

Quelqu’un a rajouté que l’argent va et vient, mais qu’il n’avait de loin pas la valeur du temps. Que généralement les gens sont induit en erreur, car ils pensent que n’ayant pas dépensé d’argent, mais pris de leur temps, ils étaient gagnants, alors que c’est généralement l’exact contraire.

C’est vrai la valeur du temps est indéfinissable dans le contexte généralisé. Je reste assez d’accord. Mais pour le reste, je vous avouerais qu’une partie de “ma blonde intérieure” a fait surface lorsque je saisissais ces quelques lignes. Il m’a fallu lui  demander de me l’expliquer plus précisément. Bien sympathiquement,  il m’en a fait une définition plus simple et plus compréhensible.

Le temps a bien plus grande valeur que l’argent. Lorsque l’on croit dépenser son temps en pensant faire une économie, c’est une “fausse” bonne idée qui est devenue une norme acceptée par 90 % des gens. En citant, pour exemple, Bill Gates qui n’a jamais une minute de retard, parce qu’il sait que ce qui a le plus de valeur dans sa vie, c’est son temps.

Vous avez compris ou bien on recommence ? Tiens, j’ai envie de vous faire retourner dans le temps… cliquetis de clavier… regardez le film… vous savez plus haut…

Une illusion

Oui j’ai pu survoler “une illusion”, car la réalité est hors du temps. Passé, présent, futur coexistent. Il n’y a pas quelque chose qui s’écoule. Cette explication a été suivie d’une citation d’Albert Einstein : “La distinction entre passé, présent et futur ne garde que la valeur d’une illusion, si tenace soit-elle”.

J’ai beaucoup aimé cette vision. Cela relève de la spiritualité. J’ai toujours eu cette sensation que j’existe par le biais d’une enveloppe. Notre âme, elle, se déplace par-delà ce que l’on peut imaginer. Ceci étant, si je reste ancrée, j’ai envie de dire que mon passé a fait que je suis qui je suis aujourd’hui et vers où j’ai envie de me diriger. Mais avec toujours cette sensation de vivre bien au-delà. Après, chacun aura sa perception des choses.

Une continuité infinie

Quelqu’un a stipulé que le temps était d’abord une continuité infinie, qu’on ne peut ni attraper, ni retarder, ni stopper et ainsi de suite. Il considère que le temps est son ami, car il lui permet de bien gérer ses activités et de vivre en harmonie avec lui. Lorsqu’il est en échec, il interroge sa conscience en se remémorant son film passé pour réparer ses erreurs. Le temps reste son meilleur guide, meilleur cerveau qui stocke le tout de sa personne dans sa ligne infinie dans l’espace. Et si que l’on ne gère pas le temps, il lui permet de bien gérer et de comprendre ce qu’il fait.

En analysant, j’ai pu comprendre que pour lui le temps était un endroit où ranger toutes ses informations, pour les ressortir à un moment où il a besoin d’avancer. On en revient au fait, que le passé sert à sortir le positif du négatif pour en améliorer la suite.

Le temps, un paradoxe

Encore une hypothèse fort intéressante. Celle que cette personne a apporté, à savoir que le temps était un paradoxe, dans le sens, où d’un côté, il est très précisément mesurable, mais que dans notre esprit, il peut y avoir énormément de ralentissements ou d’accélérations. Pour le coup, si la ligne du temps ne nous semble pas adaptée à notre rythme intérieur, on peut la considérer comme une ennemie. Ce n’est qu’en aménageant des niches, des ouvertures parallèles à l’intérieur de cette ligne du temps que l’on échappe à ses règles pour suivre celles que l’on s’est instaurées. Et dans cette optique-là, le temps ne sera plus un ennemi.

Pas mal cette image. Non ? Prenons un meuble avec ses portes et ses tiroirs. Chaque compartiment accueillera quelque chose qui y prendra sa place et par définition, se sera rangé et plus aéré pour s’y retrouver, car on aura fait ce tri. Et si l’on en revient à nous et notre lutte avec le temps, l’on appellera cela l’alignement. C’est à nous, de chercher et de trouver quelles sont nos priorités et de les classer selon notre ordre de préférence, sans passer par la case des “autres” qui pourrait nous faire perdre du temps.

Une expérience

J’ai trouvé cette “expérimentation” fort enrichissante. Je pourrai encore et encore cliqueter sur mon clavier, tellement le thème est vaste. En effet, vous aurez constaté que chacun de nous a sa propre description sur la notion du temps. Et pourtant, si vous y regardez de plus près, si vous lisez entre les lignes, soit elle se rapproche, soit il s’agit d’une complémentarité. Il n’y a ici, ni bonnes, ni mauvaises réponses. Parce que tout simplement, nous sommes tous différents et nous avançons en fonction de notre rythme.

Je ne vous dirais pas que cet article vous apportera une explication ferme et définitive. Nan ! Il s’agit là d’une synthèse basée sur la représentation d’autrui agrémentée de la mienne. Et l’on pourrait encore s’y attarder parce qu’il y a de quoi. Cependant, il est temps pour moi de clore cet interlude philosophique et de vous laisser la place à la réflexion. Oué, remontons à nouveau le temps… Aujourd’hui, je vais appliquer cette règle qu’est la mienne, à savoir ne plus m’attarder sur des futilités. J’entends par là, qu’il a des choses que l’on ne peut changer et d’autres, oui. Alors, plutôt que de s’attarder sur un point que l’on ne pourra modifier, autant se concentrer sur ce que l’on peut améliorer et qui nous apporte un accroissement à notre vie et non celle des autres.  Le temps n’a de valeur que celle qu’on lui accorde.

Le temps selon moi

Au fait, vous voulez savoir quelle est ma définition de “ennami” ? Vous savez ce mot où tout le monde me souffle que je me suis trompée ? Eh bien, “ennami” est un croisé entre ennemi et ami. Tout simplement parce que le temps ne sera jamais mon ami et je ne le considère pas comme un ennemi. Il y aura toujours à un moment donné, quelque chose qui viendra se glisser dans mon planning et qui me fera changer la direction que je m’étais imposée. C’est ce que l’on appelle “imprévus”. Ces fameux “interludes” qui nous font nous tracasser. Ceux-là, on ne peut y échapper et pourtant il nous faut les accepter. De l’autre côté, le temps fait partie de notre cycle de vie. À chaque instant de celui-ci, nous avons un temps imparti. Et il n’est pas forcément négatif, puisque le temps est avec nous.

En fait, j’ai envie de vous dire que le temps est une excuse, dont nous nous servons pour nous rassurer. Nous aimons trouver un joker pour palier à nos retard. Le manquement de temps. Hors, nous avons tous en notre possession, ces 24 heures dans une journée. C’est à nous de nous en servir à bon escient. Et il est forcément utile de se poser les bonnes questions. La vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Peut-être devrions-nous nous attarder sur autre chose que sur ces tracas qui nous font perdre ce temps si précieux et que nous ne pouvons modifier. C’est pourquoi, parfois, il faut prendre le temps de lâcher de prise et nous trouverons LA solution. Parce qu’il y en a toujours une. Il s’agit juste d’accepter.

Sur ces derniers mots, je vous laisse à votre réflexion et je vous pose la question : Le temps c’est quoi pour vous ? Vous avez tout le temps nécessaire pour y répondre…

4 réflexions au sujet de « Le temps c’est quoi ? »

  1. Merci pour ton article. Comme quoi la notion de temps est une relativité. D’une personne à l’autre la perception est différente, ce qui est normal car nous sommes différents les uns des autres. Le temps est immatériel mais nous voulons le contrôler, c’est ce qui nous faire croire que l’on courre après lui et qu’il nous file entre les doigts !

  2. Pour moi, le temps c’est une opportunité qui nous est donnée de faire ce qui est bien pour nous (et par ricochet pour les autres).
    Et ne me dites pas “je n’ai pas le temps de faire ce qui est bien pour moi ou même d’y penser”… Car tant qu’on se trouve des excuses, on ne peut pas vivre tout ce que la vie peut nous offrir de meilleur 🙂
    On a tous le temps ! Ne nous laissons pas enfermer par nos pensées limitantes 🙂

    Peut-être que ce guide “25 méthodes pour être plus efficaces… sans prise de tête” pourra déjà vous aider à faire les premiers pas 🙂 :
    https://jgte.systeme.io/guideetwebinaire

    Plein succès à tous dans ce nouvel état d’esprit 🙂

    Jennifer, formatrice et coach en gestion du temps
    https://www.gagne-temps.com/blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.